À 10 mn de l’Escale du Blavet : canoë-kayak, vélo et stand up paddle !

Canoë-kayak, vélos, stand up paddle, voilà une manière originale, sportive, relaxe et sympa de découvrir autrement la vallée du Blavet. Direction Pont-Augan, à la base nautique de Baud, à 10 minutes à peine de l’Escale du Blavet… en route !

Esprit bon enfant et prise en charge professionnelle

On reproche parfois à la Bretagne d’être sous l’eau… ici, on vous suggère d’être « sur » l’eau ! À deux pas du grand gîte l’Escale du Blavet, le club nautique de Baud propose tout l’été de découvrir la vallée du Blavet autrement : en canoë-kayak, en vélo ou stand up paddle (nouveauté 2018). Le petit « plus » du club ? L’esprit. Le club est une association qui rassemble toute l’année des jeunes compétiteurs de kayak. L’été, avec quelques saisonniers et une poignée de bénévoles en renfort, le club s’ouvre au grand public. L’esprit est bon enfant, la prise en charge professionnelle et, cerise sur le gâteau, le site est magnifique.

Sur l’eau, des formules sur-mesure

Vous êtes hyper en forme, pas du tout sportif, accompagné d’adolescents pleins d’énergie ou de petits sachant à peine marcher : le club propose des formules qui vous permettent de rester sur l’eau entre 1h30 et 6h. Le mieux, c’est de réserver à l’avance, surtout si vous êtes un groupe. À la base nautique, on vous équipe d’un gilet de sauvetage (obligatoire), d’un bidon hermétique pour glisser vos affaires et peut-être votre pique-nique, d’une pagaie et on vous donne les premières consignes. Ensuite tout le monde monte dans le minibus qui tracte aussi vos embarcations et cap vers l’écluse que vous aurez choisi dans votre formule : Boterneau pour la plus éloignée (10 km), l’écluse du Tahouët (7 km), de Saint-Adrien (4,5 km)… et quand vous passez celle de Saint Barbe, c’est que vous êtes arrivés ! La formule « canoë-vélo » permet de faire mixe intéressant, surtout pour les groupes qui peuvent changer de monture à mi-parcours.
Il reste possible de dériver librement sur la rivière du Blavet : les kayaks (1place) et les canoës-kayaks (2 places) se louent aussi à l’heure, à la demi-journée, à la journée entière et même à la semaine !
Même chose pour les vélos.

Une offre adaptée pour les groupes

Le club nautique de Baud peut accueillir des groupes à partir de 10 personnes et jusqu’à… tout dépend de votre formule, si une partie du groupe est à vélo ou pas. Disons, au moins 30 personnes. La base nautique est située sur les bords de l’Evel qui vient se jeter un peu plus loin dans le Blavet. L’endroit est charmant et paisible. Et vous pourrez profiter des tables de pique-nique, d’un espace d’équilibre (aire de jeux axée sur l’équilibre), et un poste de pêche mis à la disposition du grand public. Le club nautique de Baud, habitué à gérer des groupes, s’adaptera à vos besoins et à vos attentes. Il faudra bien penser à les appeler avant.

Le stand up paddle, nouveauté 2018

Pour l’instant, il n’y a que deux planches mais la rivière du Blavet se prête particulièrement bien à cette discipline très en vogue. Il n’y a pas de vagues !

Un club ouvert toute l’année

Pour celles et ceux qui habitent la région, sachez que le club propose toute l’année son école de pagaie à partir de 6 ans. Sachez quand même que le club a chaque année un joli palmarès, y compris aux championnats de France !

Contact et réservation
02 97 51 10 83
clubnautiquebaud@yahoo.fr
www.baudcanoe.com

Le Festival Interceltique de Lorient : LA vitrine très animée du monde celte !

Le teaser du Festival Interceltique 2018

Si vous venez passer quelques jours de vacances dans la région de Lorient, vous entendrez évidemment parler du Festival Interceltique qui se déroule depuis 1971 les dix premiers jours d’août. Impossible d’y échapper : c’est aujourd’hui un des plus grands festivals d’Europe qui accueille environ 700 000 festivaliers. L’esprit, la qualité de sa programmation et l’ambiance si particulière font le succès de ce rendez-vous. Pour celles et ceux qui débarquent, ou qui voudraient en savoir un peu plus : explications…

Vous avez dit celtique ?

Mais qu’est-ce que c’est que ce « celtisme » qui donne le « la » de ce Festival international ? Les Celtes seraient un peuple dont on retrouve des traces dès l’âge de fer et à l’époque médiévale. Nous ne sommes pas historiens donc, nous en resterons là. Ce que nous retenons, c’est que le mot « celtique » fait référence à la langue et à la culture qui font de certaines régions du monde, des Nations Celtes : l’Irlande, l’Écosse, le Pays de Galles, la Cornouaille, l’île de Man, et de la Bretagne bien entendu. Des pays où la langue celtique est encore parlée (dans une certaine mesure) : le gaélique irlandais, le gaélique écossais, le gallois et le breton. D’autres régions du monde revendiquent un héritage celte sans avoir conservé la langue, comme le Portugal et l’Espagne dont la Galice, les Asturies et la Cantabrie.

Comment se traduit aujourd’hui cette celtitude ?

D’abord par une forte solidarité entre nations celtes, en témoignent le nombre important de jumelages entre les communes bretonnes et irlandaises, galloises… Et puis, il y toutes ces histoires qu’on raconte et qu’on chante, pleines de poésie, de magie et de légendes. La nature y a toujours bonne place et les druides ne sont jamais loin. Aujourd’hui, le Festival Interceltique de Lorient offre une belle vitrine de cet esprit celte, dans la musique, comme dans les arts. Il faut y aller pour comprendre.

La culture celte cultivée bien avant 1971

À Lorient, tout commence en 1971. Mais il faut savoir que le rassemblement des Nations Celtes a commencé bien avant. En 1927 à Riec-sur-Belon (Finistère), puis à Brest à partir des années 60 avec l’organisation du championnat de Bretagne des Bagadoù. Un différend avec la ville incite le Festival à déménager. C’est Jean-Pierre Pichard, à l’époque, penn soner de la Kevrenn Rohazhon (Bagad de Rennes), qui propose la ville de Lorient. Il sera à la direction du Festival jusque dans les années 2000.

Le Festival profite dans les années 70 d’un certain retour aux sources et de l’émergence de stars de la musique celtique comme Alan Stivel (Olympia 1972).

Le FIL, un des plus grands festivals d’Europe

Depuis plus de quarante ans, le Festival prend chaque année un peu plus d’ampleur pour devenir aujourd’hui la vitrine de la culture bretonne et des musiques celtiques rassemblant plus de 700 000 festivaliers à chaque édition. Simplement incroyable. L’organisation de la nuit de la Saint Patrick à Paris et des nuits celtiques  dans des grandes villes de France comme Rennes, Nantes, Lyon et Paris ont contribué à promouvoir le Festival.

La musique celtique, « tirée vers le haut »

Le Festival Interceltique de Lorient participe à l’émergence de nouveaux artistes comme Carlos Nunez et permet également aux musiciens du monde entier de se frotter aux autres talents en participant à des concours : harpe, gaïta (cornemuse asturienne et galicienne), fiddle (violon traditionnel irlandais)… Une manière détournée d’exiger pour chaque discipline le meilleur.

Traditionnellement, les concours commencent le 1er samedi du festival : concours de bagadoù et de gaïta… ça souffle !

Les temps forts du Festival 2018 et nos recommandations

  • Pour lancer le Festival : la Cotriade le 1er vendredi
  • 1er samedi : championnat de bagadoù
  • Les [Nuits Interceltiques] : soirées incontournables pour celles et ceux qui découvrent le festival. Elles sont un concentré, une vitrine de la culture celte avec cinq dates au choix : les 4, 5, 7, 8 et 9 août à 22h. Réservation obligatoire.
  • 1er dimanche [la Grande Parade des Nations Celtes]. Un des temps forts du Festival : défilé dans les rues de Lorient des 4 000 artistes dans leur costume traditionnel, musiciens, danseurs, chanteurs qui participent à ces dix jours. Conseil : repérez bien le trajet, arrivez très en avance pour être aux premières loges. L’accès au défilé est gratuit, sauf l’arrivée au stade (pas indispensable à notre avis). Et si vous n’avez pas le courage de braver la foule, sachez que le défilé est filmé et retransmis en direct par France3…
  • Le [Festival off] : comme son nom l’indique, il n’est pas noté dans le programme officiel mais il est aussi d’une exceptionnelle qualité et participe en grande partie à la notoriété du Festival. Il a lieu dans les bars et dans la rue. Incontournable aussi. Si vous voulez découvrir les Vrillés, un groupe de rock celtique dont certains membres sont des pépites de Languidic : rendez-vous le 1er vendredi au Shamrock, pub irlandais 29 place Jules Verne.
  • Le [badge] de soutien : il coûte 5€ et participe à soutenir le festival qui est autofinancé à plus de 70%. Ce badge est à la fois un joli souvenir et donne accès à quelques lieux-clés comme la salle Carnot ou le Quai de la Bretagne.

Des stages et des expos… à faire en journée

Voir, écouter, découvrir, c’est bien. Mais faire, ce n’est pas mal non plus. Le Festival propose des stages et des ateliers. Regardez bien le programme. Nous, on a retenu les cours de danse qui permettent de participer le soir venu au fest-noz de la Salle Carnot

  • Les ateliers ont lieu salle Carnot du 6 au 10 août de 15h à 17h salle Carnot. Accès libre
  • Les festou-noz, tous les soirs salle Carnot à partir de 21h30 fest-noz (fêtes de nuit en breton) ; entrée avec badge.
  • Jardin des luthiers : cours de danses irlandaises (5€) et de danses bretonnes (gratuits),

Quelques infos pratiques

  • Tout le programme à télécharger ou à consulter en ligne
  • Le Festival sur le petit écran
  • Se déplacer pendant le Festival : des navettes sont proposées qui permettent d’éviter les bouchons sans fin. Un conseil en la matière : n’hésitez pas à avancer votre voiture au plus près de Lorient pour y attraper une navette. Si vous ratez le dernier bus (ou s’il est plein) et que vous deviez rentrer à pied, ça fera moins long à marcher…
  • La billetterie

L’hymne breton

Il sera chanté lors des nuits interceltique… on vous glisse les paroles !

Ni, Breizhiz a galon, karomp hon gwir Vro !
Brudet eo an Arvor dre ar bed tro-dro.
Dispont kreiz ar brezel, hon tadoù ken mat,
A skuilhas eviti o gwad.

Refrain

O Breizh, ma Bro, me ‘gar ma Bro.
Tra ma vo mor ‘vel mur ‘n he zro.
Ra vezo digabestr ma Bro !

Breizh, douar ar Sent kozh, douar ar Varzhed,
N’eus bro all a garan kement ‘barzh ar bed,
Pep menez, pep traonienn, d’am c’halon zo kaer,
Enne kousk meur a Vreizhad taer !

Refrain

Ar Vretoned ‘zo tud kalet ha kreñv ;
N’eus pobl ken kalonek a zindan an neñv,
Gwerz trist, son dudius a ziwan eno,
O ! pegen kaer ec’h out, ma Bro !

Refrain

Mar d’eo bet trec’het Breizh er brezelioù bras,
He yezh a zo bepred ken beo ha bizkoazh,
He c’halon birvidik a lamm c’hoazh ‘n he c’hreiz,
Dihunet out bremañ, ma Breizh

Entrez dans les coulisses de Languidic avec les « Mercredis du Patrimoine »

Chaque été depuis 2011, l’association OLA* organise les «Mercredis du Patrimoine ». Patrimoine… on pense spontanément au patrimoine bâti, aux vieilles pierres et à la visite de monuments. Mais l’association OLA a une vision plus large de la chose : le patrimoine, c’est ce qui fait l’ADN d’un territoire, son identité, c’est ce qui circule dans ses veines… Suivez le guide !
*OLA : Office Local d’Animation

Les acteurs de Languidic en « vedette »

Ils sont commerçants, artisans, artistes, éleveurs, agriculteurs, défenseurs du patrimoine, responsables associatifs, passionnés et engagés en tous genres et rencontrent le public le temps d’un après-midi pour échanger et partager. L’organisation est rodée et chaque édition est un succès. Le secret de cette réussite ? Chaque rencontre raconte une histoire.

Les « mercredis du patrimoine » : comment ça marche…

L’association OLA organise environ cinq mercredis répartis sur les mois de juillet et août. Et la formule se veut simple :

  • Un rendez-vous à 14h place Guillerme (rue de la mairie), au centre de Languidic
  • Les voitures suivent celle du « meneur », jusqu’au point de rendez-vous
  • La visite peut commencer : luthier, bijoutier, lunetier, métallier, menuisier, mais aussi pompier et jardinier ou encore centre équestre, éleveur de chèvres et fabricant de fromages… ce sont eux qui animent leur visite. Le public lui, regarde, découvre et peut poser toutes ses questions.
  • À 17h, les bénévoles proposent de partager un goûter et les échanges se poursuivent.
  • La formule est gratuite, mais une boîte discrètement posée au goûter permet à celles et ceux qui le souhaitent de participer librement aux frais d’organisation.

Les « mercredis du patrimoine » : une formule un peu magique…

Chaque mercredi est un peu magique : à chaque rencontre son alchimie et ses surprises. Quoi de plus « banal » à priori que de rentrer chez un opticien pour découvrir finalement dans son atelier qu’il dessine et fabrique une partie de ses modèles grâce à une imprimante 3D… Comment ne pas être impressionné par le travail du métallier, fasciné par le camion des pompiers, passionné par les secrets de fabrication des fromages, la vie des abeilles, l’histoire d’une chapelle, etc. Tous n’ont pas pignon sur rue, certains ont leur atelier quelque part dans la campagne et ces Mercredis sont l’occasion d’entrer dans les coulisses et de découvrir autrement ces talents et ces savoir-faire qui font Languidic. Chaque année le programme change et la magie perdure.

L’association OLA

Il faut faire un peu d’histoire pour comprendre comment est née cette association qui rassemble une vingtaine d’adhérents actifs.

  • En 1998, la commune de Languidic décide d’ouvrir à l’année son Office de Tourisme. Jusqu’en 2006, l’Office de Tourisme participe donc à la valorisation du territoire, en organisant des visites à la ferme, un marché de Noël, des soirées estivales, la promotion des équipements touristiques, etc.
  • En 2006, Languidic, qui fait partie de la communauté d’agglomération du Pays de Lorient, confie sa compétence Tourisme à l’Office de Tourisme communautaire basé à Lorient. La commune garde un bureau dont les missions évoluent : il faut désormais assurer la promotion des 25 communes.
  • Pour pérenniser certains événements comme le marché de Noël et continuer à assurer la mise en valeur de la commune et de ses acteurs, des Languidiciens ont souhaité poursuivre le travail de l’Office de Tourisme local. C’est ainsi que l’Office Local d’Animation a vu le jour

Depuis, l’association poursuit son travail d’animation et de valorisation de la commune, soit en organisant directement des événements comme ces « mercredis du patrimoine » ou en soutenant humainement et/ou financièrement des projets locaux qui mettent Languidic sur le devant de la scène.

Pour avoir le programme détaillé des « Mercredis du Patrimoine » vous pouvez :

  • Vous adressez à l’Escale du Blavet qui participe activement à leur mise en place
  • Suivre notre Page Facebook  et celle de l’association OLA
  • Demander le programme en mairie 02 97 65 19 19

Soyez les invités d’une noce bretonne traditionnelle

Que vous soyez breton, d’origine bretonne, d’ailleurs en France, les Noces bretonnes font partie des jolis rendez-vous de l’été à ne pas manquer. Le temps d’un dimanche, vous serez les invités d’une noce traditionnelle. Difficile de vous dire précisément où la machine à remonter le temps s’est arrêtée : XVIIIe s, XIXe siècle, début du XXe… mais dimanche 22 juillet 2018, vous serez plongé au cœur des traditions et de la culture bretonne.

Mais qu’a-t-il de si particulier ce mariage breton pour qu’on le célèbre encore aujourd’hui ?

Un mariage breton en musique

Il y a de la musique du matin jusqu’au soir et même les jours qui suivent ! Quand la future mariée part de chez elle, quand le cortège arrive à l’église, quand les mariés sortent de l’église …Souvent un couple de sonneurs (biniou, bombarde), ou un accordéon, un violon, une clarinette…

Un mariage breton en cortège

Il y a un cortège, comme celui que vous pourrez suivre le dimanche 22 juillet, avec en tête, les sonneurs, encore eux !  La mariée est conduite en tête de cortège par son père, suivent les filles el es garçons d’honneur, les témoins, la famille proche, les voisins, les amis… encore aujourd’hui, des Bretons qui se marient rassemblent facilement 150 personnes ! Les familles sont grandes et les liens restent forts.
Revenons à la fin du cortège où le père du marié donne le bras à la mère de la mariée. Le marié et sa mère font la clôture.

Un mariage qui dure deux jours…au moins

Un mariage breton traditionnel durait au moins deux jours. Le jour J et le lendemain, appelé « retour ». Une tradition qui ne se perd pas beaucoup… Les bretons ont le sens de la fête. On chante, on danse et on ripaille, hommes et femmes, jeunes et vieux, tous ensemble.

Un, deux, trois mariés ?

Ce n’est peut-être pas spécifique à la Bretagne, mais certains se souviennent avoir assisté à de tels mariages, où l’on pouvait marier plusieurs enfants de la même fratrie.
Des invités en nombre, des tables en enfilades, des marmites sur le feu…
N’en disons pas plus. De toutes les manières, dimanche 22 juillet à Languidis, c’est vous les invités !

Noce bretonne : le programme du dimanche 22 juillet 2018…

  • une messe (facultative),
  • un grand défilé de l’église du bourg jusqu’au terrain de Lanveur où se tient la fête. S’il y a une chose que vous ne devez pas manquer, c’est bien le défilé : vous pourrez admirer les costumes peints ou brodés, les coiffes amidonnées, les joueurs de biniou et de bombarde… et les mariés, bien entendu !
  • À déjeuner, repas avec le traditionnel Rost er Forn (rôti de cochon cuit au four à pain).
  • L’après-midi, danses, chants, jeux jusqu’au diner du soir (jarretons grillés / frites).
  • Une journée qui intéressera toute la famille.
  • Chapiteaux sur le terrain
  • Repas avec entrée, plat, fromage, dessert, café = 12 €
  • Entrée gratuite
  • + d’info sur la page facebook des organisateurs : @Rahed Koëd Er Blanoeh (les écureuils du Blavet)

Vendredi, marché à Languidic, samedi à Port-Louis…

Quel plaisir en vacances d’aller au marché ! Prendre le temps de flâner, de respirer les odeurs des herbes aromatiques fraîchement coupées, de découvrir les spécialités d’une région, et de glaner quelques idées de plats à mijoter. Poissons, fruits de mer, lard grillé, andouille, fromages fermiers, cidre, légumes bio… le choix est vaste ! Nous partageons ici la liste de nos marchés préférés, et surtout ceux qui sont à proximité. Mais il y en a beaucoup d’autres.  

 

Le marché de Languidic le vendredi matin

Commençons par le marché de Languidic, minuscule mais pas ridicule ! Il a lieu tous les vendredis matins place Guillerme (rue de la mairie) et rassemble principalement des producteurs locaux. Parmi eux, citons :

> Fromages de chèvre de l’Arche de Noé de Languidic : propose une belle gamme de fromages frais et affinés, natures ou aux herbes, aux algues et aux épices, du yaourt et du fromage blanc de chèvre, de la tomme… Si vous voulez réserver un plateau : 02 97 65 23 48
 > Les crêpes de Nanou : elle arrive de très bonne le vendredi matin pour commencer à tourner ses crêpes. Froment ou blé noir, si vous n’avez pas réservé, commencez par son stand. Elle fera vos crêpes pendant que vous ferez vos courses. Si vous pouvez, envoyez-lui un sms la veille où passez-lui un coup de téléphone pour passer votre commande : 06 86 20 32 33
> Ty producteurs : dans ce camion, vous ne trouverez que du cochon fermier et quelques spécialités comme la Langouille, le filet mignon fumé, de l’andouille, un beau choix de grillades…
> Le poissonnier qui propose du poisson frais et des fruits de mer
> Une productrice de légumes bio
> Un marchand de beaux fruits
> Un traiteur asiatique
> Seb et ses batbouts : des pains cuits à la poêle et garnis de légumes cuits ou crus.
> Un producteur de poulets et de lapins fermiers qui propose aussi des terrines et des rillettes de poulet !

Selon les saisons et les opportunités, le marché peut s’enrichir d’un déballeur ou deux.

Nos marchés « coup de cœur »…

Port-Louis le samedi matin

Le marché de Port-Louis a lieu le samedi matin. La proximité de la mer, la beauté du centre-ville en font un de nos marchés préférés. Profitez de cette échappée pour faire un tour dans la ville, jusqu’à la citadelle qui offre un joli point de vue sur Lorient et sa rade.

Larmor-Plage le dimanche

Le marché installé sur la place de l’église est très sympa aussi. Notre conseil : faites vos courses, conservez-les dans une glacière dans votre voiture et achetez sur place de quoi pique-niquer plus loin, sur une des plages. Quittez le centre-ville en direction de Kerpape, vous serez plus tranquilles…

Hennebont le jeudi

C’est un des plus gros marché de la région dit-on. Il s’étend de la basilique jusqu’aux rives du Blavet et c’est vrai qu’il est typique. Vous pourrez même y acheter des poules ! Il a l’avantage de se dérouler en milieu de semaine.

Les marchés nocturnes de l’été

Les jeudis de Ploemeur à partir de 19h : il y a toujours un spectacle, souvent de très bonne qualité, des artisans, et des stands pour vous restaurer : crêpes, saucisses grillées, galettes saucisse, etc. Vous pouvez ne venir que pour le concert, c’est gratuit. Attention, le marché n’est pas toujours au même endroit d’un jeudi à l’autre ! Les dates : 19/07 à Kerroch, 26/07 à Lomener, 2/08 à Lomener, le 9/08 Place de Bretagne, le 16/08 à Lomener, 22/08 à Place Falquero.

Le marché nocturne de Port-Louis à partir de 18h

Voilà qui peut clôturer très agréablement une journée passée à Port-Louis, Gâvres ou Locmiquélic. Le marché nocturne de Port-Louis a lieu en centre ville tous les mardis soir en juillet et en août.

Partagez avec nous vos coups de cœur

D’autres marchés valent le détour, des petits marchés qui ont lieu dans l’arrière pays (Merland, Pluméliau…) à celui d’Auray. N’hésitez pas à partager avec nous vos coups de cœur (et vos photos) : cette liste n’est pas exhaustive et ne demande qu’à s’enrichir !

L’Escale du Blavet vous souhaite un été… gourmand et festif !