Une journée patrimoine dans le quartier de la Base à Lorient

Le plaisir des vacances, c’est de varier les activités et de faire des découvertes. Si l’Escale du Blavet est ancrée dans un havre de verdure et de tranquillité propice aux activités de plein air, la ville de Lorient, à une demi-heure de voiture, vous réserve quelques lieux qui ne manqueront pas de vous étonner et de faire marcher votre imaginaire. Pour cette échappée, nous vous emmenons dans le quartier de la Base où le passé et le présent se conjuguent autour du maritime.

Lorient, port de commerce à l’embouchure du Blavet

Lorient a fêté ses 350 ans en 2016, jeune ville au regard de l’Histoire française. Son identité s’est toute entière construite autour de son caractère maritime. Elle n’est à l’origine qu’une lande à l’embouchure du Blavet et du Scorff. La création de la Compagnie des Indes orientales à Port-Louis en 1664 donne naissance sur la lande du Faouëdic aux chantiers navals autour desquels s’agglomère rapidement toute une population active. Épices, soie, porcelaines transitent à Lorient. Mais les guerres autrichiennes et espagnoles de la fin du XVIIe siècle vont troubler le commerce et la Compagnie fait faillite.

Lorient, siège d’un arsenal militaire

Lorient est rachetée par le roi et devient arsenal militaire. Si au XXe siècle, la pêche se développe et prospère, la seconde guerre mondiale atteint de plein fouet la ville, base militaire d’importance rapidement investie par les Allemands. Lorient est la cible des alliés qui veulent atteindre les forces ennemies. À l’issue de la guerre, elle est détruite à 95%.

Une ville reconstruite aux atouts maritimes

Son architecture actuelle est donc marquée par la reconstruction. Les chantiers navals, militaires ou civils, y tiennent toujours une place importante. Depuis quelques années, s’est aussi développé un pôle naval autour de la plaisance et de la course au large. Si le renouveau est en marche, on y lit toujours une forte empreinte de l’Histoire dans le quartier de la Base.

La Base, un quartier fréquenté et animé

Aux portes du quartier ont été installés des containers maritimes où le nom de la Base s’affiche en grandes lettres au pochoir. La silhouette de la Cité de la Voile Eric Tabarly, résolument moderne, les bâtiments abritant les équipes de course au large, les espaces verts et les cafés, la base des sous-marins allemands, la mer entrant dans les terres contribuent à l’identité singulière du quartier.

La Cité de la Voile Éric Tabarly

La Cité de la Voile Éric Tabarly fête ses dix ans cette année et s’est offert pour l’occasion une nouvelle mise en scène. Unique musée en Europe dédié à la course au large, il présente la fabuleuse histoire d’Eric Tabarly à l’origine de nombreuses innovations techniques dans l’univers de la course. Il permet de découvrir en mode interactif et ludique la vie de ces aventuriers modernes. Une visite pour toute la famille avec des ateliers et des expériences en immersion. Seriez-vous apte ? La Cité vous propose à la belle saison d’embarquer à bord d’un voilier pour une démonstration ; les plus hardis pourront même participer aux manœuvres… Prévoir 2 à 3h.

La Base de sous-marin, visite du K3

C’est la plus grande base de sous-marin de la côte Atlantique construite par les Allemands. La visite, exclusivement guidée, vous fait découvrir la plus grande alvéole, le K3, et l’histoire de la Base ainsi que la vue panoramique du toit. Fraîcheur garantie l’été. Durée 1h30.

Le sous-marin Flore

Si vous êtes en vacances avec vos enfants, il y a de fortes chances qu’ils adorent la Flore. Un musée interactif installé dans l’une des alvéoles de la base présente l’histoire de Lorient, le fonctionnement des sous-marins et des reconstitutions des espaces de vie des sous-mariniers. La visite se complète par celle du sous-marin Flore muni d’un audioguide. Durée 1h à 1h30.

Le musée sous-marin

Ce musée unique en son genre créé en 1999 dans la Tour Davis de la base vous fait découvrir le lieu d’entraînement des sous-mariniers allemands au sauvetage. Il présente aussi les nombreuses épaves du secteur lorientais, témoins des périodes de conflits et tempêtes. Une visite à faire en familleAttention : non accessible aux personnes à mobilité réduite (escaliers). Prévoir au moins 1h.

Un départ de balades

Si vous choisissez de ne prendre qu’une demi-journée pour les visites, vous pouvez déjeuner dans ce quartier animé ou prévoir un pique-nique et partir randonner de là. En longeant le bras de mer, vous arriverez à un pont routier où vous avez le choix d’emprunter le tunnel pour passer sous celui-ci et vous retrouvez au bord des étangs du Ter dont vous pouvez faire le tour (premier étang 4,8km ; les deux étangs 7,2 km). Vous pouvez aussi monter sur le pont et le longer sans changer de côté puis prendre un chemin sur votre gauche qui vous fait longer le bras de mer jusqu’au port de plaisance de Kernevel à 3,5km (cafés restaurants) et au-delà jusqu’à Larmor-Plage (5,5km) et ses belles villas. Vous pouvez aussi opter pour une croisière maritime commentée sur la rade avec la compagnie Escal’Ouest. Aux abords de la Base, une aire de jeux écolo à thème maritime créée en 2016 fait le bonheur des enfants

Informations pratiques

  • Le service du Patrimoine de Lorient (02 97 02 23 29) propose des visites guidées de la ville et de la base de sous-marins de juin à septembre et pendant les périodes de vacances scolaires et journées du patrimoine.
  • La Cité de la Voile propose des pass permettant de coupler les visites à tarif avantageux (tarif famille, tarif dégressif pour 2 ou 3 sites de patrimoine). Information + : vous pouvez utiliser votre pass sur deux journées. Renseignements au 02 97 65 56 56. Fermeture en janvier. citevoile-tabarly.com
  • Le sous-marin Flore-S645 propose également le même service de billetterie. Renseignements au 02 97 65 52 87. Fermeture en janvier. la-flore.fr
  • Escal’Ouest: 02 97 65 52 52. escal-ouest.com
  • Restaurants et bars, tables de pique-nique

Le port de Brigneau (Moëlan sur mer) : coup de cœur en Finistère (29)

C’est la tradition à l’Escale du Blavet : quand on aime on partage ! Coup de cœur, bonnes adresses, bons plans… Aujourd’hui, nous vous proposons une escale dans un petit port en Finistère qui vaut, selon nous, le détour. Comptez 45 minutes depuis l’Escale du Blavet. Avec mille autres choses à voir dans le secteur !

Pour les amateurs de randonnée

Au sud de Quimperlé, ville étape au patrimoine riche et varié, à l’orée de l’océan, à Moëlan sur mer, arrêtez-vous à Brigneau. En retrait des assauts des tempêtes, le port de Brigneau protège les bateaux de pêche et de plaisance qui s’y abritent et propose aux amateurs de randonnée une plongée dans l’histoire du patrimoine local.

À l’époque de la pêche à la sardine

« Port d’intérêt patrimonial ». Voici ce que l’on peut lire sur le grand panneau à l’entrée. A peine garé, vous ressentez une sensation de bien être. Ici, la nature est belle et vous laisse un gout de quiétude emprunt de nostalgie. De nombreux témoignages du passé y sont encore visibles : les cales de débarquement du poisson, la « vache de Brigneau » ou bouée d’eau saine qui sonnait l’arrivée de la flottille, les anciens bistrots de pêcheurs…Quand on part vers le fond de la ria, quelques épaves terminent leur vie sur la vase. Le long des quais en remontant jusqu’à la jetée, un parcours iconographique retrace l’histoire des lieux. Si vous êtes  randonneur, alors rejoignez le « sentier des petits sabots » – les souliers des sardinières battant le pavé pour venir travailler – et accédez aux ruines de la conserverie Larzul à Malachappe. avec vue panoramique sur la mer.  Car, ici, au début du XXême siècle,  à la « ruche Brigneau » était très active. On construisait des bateaux de pêche, chaloupes, cotres, misainiers. Depuis l’origine, Brigneau est associé à la pêche à la sardine ; maquereaux et thons y étaient mis en boite puis dans les années 70, ce fut une salaison de morues.

Le port de Brigneau a séduit quelques artistes

Brigneau a gagné aussi quelques galons de notoriété grâce aux artistes séduits par sa beauté discrète. Les peintres Henri Moret et Emile Jourdan (1860-1931), amis de Paul Gauguin, sont les premiers à le mettre en scène. Maurice Asselin (1982-1947) en fait également son port d’attache en immortalisant la célèbre auberge Bacon dont on peut voir une reproduction sur un panneau. L’écrivain Pierre Mac Orlan y viendra puiser son inspiration pour son roman « Le chant de l’équipage ».Tout cela est décrit lors du parcours qui rejoint la mer. À lire en famille.

Brigneau, une annexe du paradis ?

On peut poursuivre jusqu’aux plages de Trénez et de Kerfany les Pins sur le sentier des douaniers GR34. On est souvent seul. Pas de tourisme de masse par ici. Quelque soit le temps, à Brigneau on vient se ressourcer. Pas de doute, « ici, c’est le paradis » me dit en souriant une riveraine en train de jardiner. Comme si le vert et le bleu s’accordaient à merveille…

À faire à Brigneau :

Sentiers pédestres :

  • Rive droite, le sentier des petits sabots (3km/1h) et le GR34
  • Rive gauche, la balade de la maison des douaniers de Merrien à Brigneau (PR1 – 8.5km/2h30).
  • Autres sentiers à proximité : Balade de Kerfany Les Pins (PR3 – 6km/2h) et du Bélon (PR4 – 4.7km/1h30) – VTT 5 et 6

En Juillet et août, un jeudi sur deux : une promenade commentée. Gratuit. Sur réservation.

Vous cherchez une plage pour les petits, pour surfer, accessible ? Suivez le guide !

Le grand gîte l’Escale du Blavet, qui accueille toute l’année des groupes, des séminaires et des grandes familles, est plutôt bien situé. Les pieds dans l’eau douce de la rivière du Blavet, côté campagne, la mer n’est qu’à seulement 30 minutes en voiture. Le meilleur de deux mondes… Partons côté plage… vous êtes plutôt à la recherche d’une plage surveillée, d’une plage pour pêcher, d’une plage pour surfer, d’une plage accessible ? Nous vous donnons quelques tuyaux. Et si vous avez d’autres suggestions, nous vous invitons à les partager. Dans tous les cas, n’oubliez pas : les heures de horaires de marée, et la présence de courants qui peuvent être redoutables. Prudence donc.

Le Magouëro à Plouhinec : une plage de sable fin idéale pour les familles

La plage du Magouëro à Plouhinec est une de nos préférées. D’abord parce qu’elle est tellement vaste qu’il y a toujours moyen de trouver un espace un peu calme pour poser sa serviette. Mais aussi parce qu’à marée basse se forment une multitude de petits bassins entre les rochers qui font la joie des tout-petits. L’eau y est plus chaude et c’est plus sécurisant qu’un océan tout entier. Toujours à marée basse, les rochers offrent un joli terrain de jeu pour celles et ceux qui apprécient la chasse aux bigorneaux ou surprendre un étrille. La plage est surveillée en été.

Les Pâtis à Port-Louis : la plage derrière les remparts !

Le décor pourrait être celui d’un théâtre : il faut passer les remparts pour accéder à cette plage familiale qui offre une vue imprenable sur Larmor-Plage et la sortie de la rade de Lorient. Cabines de plage, marchand de glaces et restaurant les pieds dans l’eau, quelques rochers à gratouiller à marée basse… Nous la conseillons dans le cadre d’une visite de la Citadelle de Port-Louis ou si vous allez y faire un tour au marché du samedi. Sinon, méfiance : dès qu’il fait beau il y a du monde et la plage est petite. La plage est surveillée en été.

À Larmor-Plage, de l’autre côté de la rade de Lorient, face à la plage des Pâtis, vous pouvez aussi joindre l’utile à l’agréable et faire un tour au marché du dimanche matin et baignade à la plage de Toulhars. C’est une plage de « ville » avec une promenade piétonnière très agréable.

Plage accessible à Ploemeur

Sauf erreur de notre part, les plages accessibles aux poussettes et aux personnes à mobilité réduite ne sont pas très nombreuses au Pays de Lorient… La seule que nous connaissions qui a des aménagements adaptés est la plage de l’Anse du Stole à Ploemeur. Il ya une promenade en bois qui fait toute la longueur de la plage : fauteuils, poussettes : tout passe. Cette plage surveillée en été, est également équipée d’un hippocampe, de WC, douche et vestiaire accessibles à moins de 100 mètres. La commune de Ploemeur est plutôt bien lotie en matière d’accessibilité. Elle accueille en effet le centre de rééducation de Kerpape. Votre point de vue nous intéresse : si vous avez d’autres conseils à partager sur les plages accessibles, nous sommes preneurs !

Les plages des surfeurs et des sports de glisse

Nous sommes moins calés sur la question mais voilà ce que nous savons.

  • Les spots de surf les plus près sont à Guidel (Plage de la Falaise) et à Ploemeur (Fort-Bloqué)
  • La plage du Mané Gwen à Plouharnel  est aussi très prisée par les connaisseurs, comme celle de Port-Blanc à Saint Pierre Quiberon
  • Pour en savoir plus sur la question…

Et vous, quelle  plage du Morbihan préférez-vous ?

Ce blog n’a de sens que si nous enrichissons les articles de vos avis. Sinon, autant aller sur le site de l’Office de Tourisme ou se référer au dernier guide touristique en vogue… Nous comptons donc beaucoup sur vous. Envoyez-nous des avis un peu argumentés, quelques photos, vos coups de cœur, vos critiques…

« Qui voit Groix, voit sa joie »

L’île de Groix, c’est le bijou, la perle du Pays de Lorient. Une de ces îles qui ont du tempérament comme on les aime en Bretagne. Elle se livre brut de pomme, authentique, sans « chichi » et si vous avez décidé d’y passer la journée, c’est évidemment une bonne idée mais il faut vous préparer…

Commençons par les recommandations…

L’équipement : ici, rien n’arrête ni le soleil, ni le vent. Pensez donc à glisser dans un petit sac à dos chapeau, lunettes de soleil, crème solaire et coupe-vent. Partez à Groix avec une bonne paire de chaussures de marche et, à la belle saison, avec maillot et serviette de bain… Pensez à prendre une grande bouteille d’eau et quelques barres de céréales : il y a bien quelques bars mais ils sont au port ou à Locmaria, quelques boutiques, mais elles sont au Bourg. Le reste de l’île se partage entre villages et nature. Vous n’aurez pas de point de ravitaillement.

Si vous avez avec vous des jeunes enfants, des personnes qui ont du mal à se déplacer ou qui n’aiment pas marcher, attention à la formule que vous choisirez. Il faut se donner un peu de mal pour découvrir Groix, à pied ou à vélo. Il est possible de découvrir l’île en car ou de louer sur place une voiture.
Dernière recommandation : n’oubliez pas que vous êtes tributaire des horaires des bateaux. L’île ne fait peut-être que 13 km de long et 3 km de large, mais vous aurez à peine assez d’une journée pour en faire le tour dans de bonnes conditions ; ne soyez peut-être pas trop ambitieux…

Une annexe du paradis

L’île de Groix est… une annexe du paradis pour les amoureux de nature et d’espace. À l’ouest (Pivisy), pas de plages mais de hautes falaises et une réserve ornithologique. À l’est (Primiture) une réserve minéralogique exceptionnelle pleine de schiste bleu. À l’ouest encore, la plage des Grands sables, la seule plage convexe d’Europe comme celles des cartes postales, saillantes et au sable fin. Eh bien il y a la même à Groix, en plus beau encore puisque le sable fin y est rosé, presque rouge.
Si vous êtes à pied, vous pouvez découper l’île en deux ou trois circuits de randonnée selon que vous êtes bon marcheur, que vous avez envie de vous baigner en chemin…

Un thon à la place du coq !

Partout à Groix vous croiserez des lavoirs, des fontaines, des menhirs, une allée couverte, un dolmen et les ruines d’un ancien camp gaulois, 4 chapelles et une église au bourg. Justement, à propos d’elle, vous verrez qu’à son sommet, ce n’est pas un coq qui fait la girouette mais un thon. Un thon ? Oui, un thon grandeur nature planté là en 1952 par les marins de l’île. Il faut dire que jusqu’aux années 50, la pêche au thon était l’activité principale. La flotte comptait 300 bateaux environ, superbes thoniers à voile, et une conserverie.

Les Groisillons des Greks ???

On appelle les habitants de l’île de Groix les Groisillons ou les Greks. Rien à voir avec l’antiquité : ce surnom viendrait de « Greg », la cafetière en breton, car il y avait toujours une cafetière sur le feu dans les maisons de Groix. Bon, tout le monde n’est pas d’accord sur l’explication. Mais cette version est quand même la plus répandue.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur cette île. Les animations organisées par la réserve naturelle, sa librairie, son marché, ses artisans, ses habitants, ses festivals, ses quatre saisons… Mais le mieux maintenant, c’est d’y aller…

Groix infos pratiques


Nous vous donnons ici quelques adresses utiles pour préparer votre échappée à Groix. Mais nous vous laissons le soin de vérifier les jours et heures d’ouverture ainsi que les tarifs qui peuvent changer selon les saisons. Si vous aviez vous-même une bonne adresse à partager, une suggestion, une remarque, n’hésitez pas : info@escaledublavet.com… on compte sur vous.

> Se rendre à l’île de Groix

L’île est à seulement 13 kilomètres du continent mais il faut 45 mn pour y parvenir si vous empruntez l’une ou l’autre des compagnies qui font le trajet. La traversée est déjà un voyage : vous aurez une vue imprenable sur la rade de Lorient, la citadelle de Port-Louis, le port de pêche et de commerce de Lorient…

Garer sa voiture : il y a bien un parking gratuit au pied de l’embarcadère mais il peut, selon la saison, être bien rempli. Au cas où, nous vous glissons les coordonnées du Parking de l’île de Groix (payant) qui se trouve à 200 mètres de la gare maritime et qui est ouvert 7j/7 en saison. – 06 83 38 53 64

Attention également si vous décidez d’aller à Groix pendant la période du Festival Interceltique de Lorient (10 jours début août). Pour éviter les problèmes de parking, nous vous encourageons à partir avec la compagnie Escale Ouest (www.escalouest.com) qui proposent plusieurs lieux d’embarquement (Port-Louis, Lorient La Base…) hors centre-ville de Lorient.

Compagnie Océane – 0820 056 156
Passagers et véhicules (même si nous vous recommandons de laisser votre voiture à quai). Départ de la gare maritime de Lorient – www.compagnie-oceane.fr

Compagnie maritime Escal’Ouest – 02 97 65 52 52
Traversée vers Groix d’avril à septembre, le tour de l’île (toute l’année pour les groupes), avec des départs de Lorient La Base, Port-Louis, Larmor-Plage ; Hennebont. La compagnie propose aussi une initiation pêche en mer aux abords de l’île de Groix. www.escalouest.com

> Louer un vélo

Ils sont plusieurs loueurs de vélos installés sur le port : vous aurez le choix. Attention néanmoins : le sentier côtier est interdit aux vélos, ce qui veut dire que vous devrez laisser votre vélo pour aller à la plage et circuler plutôt sur les routes intérieures de l’île.

> Visites

  • Balade mandarine – Rando/balade guidée de l’île à pied – 06 67 19 73 18
  • Écomusée de l’île de Groix – 02 97 86 84 60 ou 02 97 86 56 51
  • Groix panoramique – Visite de l’île en car – 06 33 84 75 38
  • Conserverie Groix et Nature à Port-Tudy, face à l’embarcadère – 02 97 85 85 91. Boutique (02 97 86 52 44) & visite guidée de la conserverie sur réservation
  • L’Escargoterie de l’île de Groix – 02 97 86 58 94 – Visite guidée & boutique
  • Groix haliotis élevage d’ormeaux – 02 97 86 81 35- visite guidée & boutique

> AEGENDA

Festival du film insulaire de Groix (FIFIG)
C’est le rendez-vous culturel de fin d’été à Groix qui rassemble chaque année plus de monde. Attention à bien réserver le bateau si vous venez fin août découvrir l’île.

Crédits Photos© – CRT Bretagne, Xavier Dubois, Ronan Gladu, Yannick Le Gal, Emmanuel Berthier, Michel Renac,©Philippe Dagorne.